Introduction - Hangest en Santerre

Aller au contenu

Introduction

Histoire > L'église

Jusqu’à la première guerre mondiale, Hangest-en-Santerre conservait une église qui, datant pour l’essentiel de la fin du moyen âge, possédait un portail remontant à la seconde moitié du XIIème siècle. Mais les bombardements, en ravageant la ville, endommagèrent gravement le monument.

L’ancienne église fut démolie en 1923. La taille de l’édifice détruit explique sans doute le montant relativement élevé accordé à la commune en dommages de guerre, et la qualité de l’édifice reconstruit. La somme retenue par la commission pour la construction d’une nouvelle église s’élevait à 1 417 133,20 francs.
Au projet des architectes Charles Duval et Emmanuelle Gonse, qui travaillèrent durant ces mêmes années à Saint Vaast de Moreuil et à Saint Pierre de Roye, la commune préféra celui de l’architecte parisien Godefroy Teisseire.

Ses confrères avaient adopté un parti moins classique, parti qu’il mit pourtant lui-même en pratique dans les églises voisines de Chaules et Lamotte-en-Santerre.  En 1929, le gros œuvre était achevé et, l’année suivante le peintre rouennais Georges Lecomte commença la décoration intérieure, pendant que Raphaël Lardeur se chargeait de l’exécution des vitraux.

Le 7 novembre 1931, la commune prit possession de l’église. De 1998 à 2000, la restauration de l’extérieur de l’église a été réalisée grâce à des subventions et à un legs important de Mademoiselle Debailly.
Retourner au contenu