Soldats de 1916 - Hangest en Santerre

Aller au contenu

Soldats de 1916

Histoire > Première guerre mondiale
BOISSET Arcole, Jules, René
Né le 22 novembre 1891 à Hangest-en-Santerre. Fils de Alfred, Paul BOISSET et de Firmine, Marie LESCUREUX. N° de matricule 178, au recrutement de Péronne, classe 1911. Soldat de 1ère classe au 19ème Chasseurs à cheval, 1er escadron. N° de matricule au corps d’armée : 1877. Mort pour la France au bois de Long, Chuignolles (Somme), décédé à 2h du matin des suites de diverses blessures : Plaie au niveau de l’omoplate et plaie au flanc droit à deux travers de doigt au-dessus de l’épine iliaque par un éclat d’obus. Reçoit le diplôme des Morts pour la Patrie le 12 mai 1920.

BRUNIAUX Abdon

CAVENEL René

CHEVIN Edouard

CUVILLIER Albert, Abel, Louis
Né le 15 avril 1885 à Hargicourt. Fils de Louis, François, Léon CUVILLIER et de Marie, Augustine BAILLET. N° de matricule 957 au recrutement de Péronne, classe 1905. Demeurant à Hangest-en-Santerre. Soldat de 2ème au 320ème Régiment d’Infanterie, 19ème compagnie, N° de matricule au corps d’armée : 028629. Mort pour la France le 9 juin 1916 à 14h, au secteur des Clarisses, bois de Vaux Chapitre (Meuse), tué par un éclat d’obus. Reçoit le diplôme des Morts pour la Patrie le 12 mai 1920.

DAMAY Désiré

DESACHY Nathalis, Octave, Hilaire
Né le 5 décembre 1880 à Hangest-en-Santerre. N° de matricule 347 au recrutement de Péronne, classe 1900. Sergent au 67ème Régiment d’Infanterie, N° de matricule au corps d’armée : 010629. Mort pour la France le 22 juin 1916, à Würzburg, l’hôpital de réserves Sebillertchule, suite à une maladie contractée en captivité. Reçoit le diplôme des Morts pour la Patrie le 12 mai 1920.
« Nous apprenons la mort de M. Natalis DESACHY, sergent au 67ème d’Infanterie, décédé au camp de Wurtzbourg, province de Franconie en Bavière, le 22 juin 1916, à la suite d’une douloureuse maladie. Cette nouvelle victime de la guerre est le fils de M. Hilaire DESACHY, cultivateur, rue de la Chapelle, n° 20 et de Marie ADAM, son épouse, le cousin germain de M. Arthur DESACHY le sympathique maire intérimaire d’Hangest. Né dans ce bourg le 5 décembre 1880, il était par conséquent dans la 36ème année de son âge. Mobilisé dès le début des hostilités au 67ème à Soissons, il suivit le dépôt du régiment à Dreux, où il lui fut donné d’instruire les classes de 1914 à 1915. Au mois d’avril 1915, il fut appelé à l’activité de son régiment, alors sur le front, et assista aux batailles des Eparges où il fut fait prisonnier à la fin du même mois, le 26 avril. Interné en Allemagne, dans un camp de prisonniers, il vient de s’y éteindre après 14 mois de dures privations. Marié à Omiécourt, il dirigeait avec habileté, une exploitation agricole en ce pays, où sa femme est restée en contact avec les Boches qui occupent encore ce pays – plus pour longtemps c’est notre ferme espérance – elle pouvait ainsi correspondre avec son mari, dont elle a appris la mort douloureuse avant ses propres parents. Natalis DESACHY n’avait pas d’enfant : mais intelligent, esprit cultivé, il lègue un souvenir impérissable ! Nos patriotes condoléances à la famille éplorée. M. etMme DESACHY-ADAM ont un second fils, Fernand de la classe 1912, soldat au 120ème d’infanterie, qui a pris part aux plus importants combats qui se sont déroulés jusqu’ici, et à la dureté desquels il a pu échapper jusqu’à ce jour. Nous formons des vœux pour qu’il en soit ainsi jusqu’à la fin des hostilités et que Dieu conserve aux parents cet unique soutien, cette seule espérance qui leur reste et qui peut atténuer leur profonde et immense douleur. »
Extrait de « Hangest-en-Santerre » (tome 1), écrit par Jean-Michel Hareux

GUILLUY Paul

LACROIX Edgard

MASSOUILLE Zéphir

MOREL Arthur

MOREL Louis

REMY Sosthène

SEIGNEURGENS  Clotaire

Retourner au contenu